Dépasser le passé

Via Canoe (Montreal)

By Philippe Rezzonico

David Byrne revient à Montréal après quatre ans d'absence pour présenter les fruits de sa nouvelle collaboration avec Brian Eno,Everything That Happens Will Happen Today, un album qui cerne parfaitement cet artiste qui conjugue uniquement à l'instant présent.

Songwriter and performer , filmmaker , animator and photographer , the exleader Talking Heads is a jack-of-all notorious .

Far from living on the solid foundations of its past , he tried to hand them renew and to exceed .

À preuve, la création de son nouveau disque avec un collaborateur de longue date, Brian Eno, qui avait réalisé, composé ou joué sur un trio d'albums des Talking Heads (More Songs About Buildings and Food, Fear of Music, Remain in Light) en plus de créer à quatre mains l'album My Life in the Bush of Ghosts, en 1981.

Pour l'occasion, Byrne et Eno n'ont guère respecté les codes d'antan. Peut-être parce qu'Eno a proposé une collaboration que Byrne n'attendait pas et que plus d'un quart de siècle s'était écoulé depuis leurs derniers opus.

«Nous n'avions planifié ni à court ni à long terme. Brian avait des musiques sous la main qui ressemblaient à des mixes un peu crus. Il m'a demandé si ça pouvait m'intéresser d'y mettre des paroles. J'ai dit oui, et il m'a envoyé ça par Internet, ce qu'on ne faisait pas il y a 30 ans», déballe Byrne tout d'un trait au cours d'un entretien téléphonique.

CONTINUITÉ

Certains fans du passé de Byrne estimeront peut-être qu'Everything That Will Happens Will Happen Today, avec ses bases qui tiennent du folk, de l'électro et du gospel, est un prolongement logique de l'explosion de funk et d'afrobeat de Remain in Light. Byrne y a surtout vu l'occasion d'explorer de nouveaux territoires sonores.

«Au plan du processus créatif, nous sommes moins protecteurs de nos terrains de jeu que naguère, même si nous sommes restés pas mal dans nos chasses gardées: lui pour la musique, moi pour le texte. Par contre, j'ai poussé assez loin le concept de faire un contrepoids entre la musique et le texte. Sur ce plan, l'unthe challenges the most interesting for me was to give life to some thing nonverbal. "

Ceux qui ont entendu les nouvelles compostions disponibles exclusivement par l'entremise du site Web de Byrne réalisent que les musiques sont parfois plus joyeuses et lumineuses que les textes, qui ont tendance à être sombres, comme One Fine Day, qui cause du Darfour.

LES TÊTES ATTENDRONT

S'il refuse d'emblée l'idée de renouer avec ses collègues des Talking Heads, David Byrne aimerait bien diffuser des inédits de son ancien groupe, mais il ne le peut pas.

"There are will be no meeting of the Talking Heads, even if the reunion show a concept very in fashion these days. I am totally against this idea, "notes Byrne.

Even Led Zeppelin succumbed to temptation, if only for one evening . Why not you ?

«Parce que c'est un concept qui est passablement lié à la nostalgie et qui a beaucoup à voir avec l'intention purement mercantile de faire du fric.»

Byrne note que s'il tient ce discours, c'est ni en raison de relations acrimonieuses avec ses ex-collègues ni en raison du poids du passé.

"I did everything just not feel that we can redo the past . Today , when I listen to old songs, I say to myself: God , I wrote that ? And I add : I could never write that today . But it 's not to deny the past . "

"There are other songs in the catalog that I find excellent . Besides , there are always songs Talking Heads in my shows. If you you ask what time I love the best , it is sufficient to note those that I play ( laughs ). "

And this rumor as to the unpublished Talking Heads?

"It 's not a rumor . I have a quantity of material unpublished Talking Heads on hand that I would like to broadcast, but I can not. "

And why so ?

" Because it happens not to agree with Warner."

Et vous ne pouvez pas le diffuser via votre site Web, parce que c'est la compagnie qui détient les droits de cette période du catalogue du groupe?

«Exact.»

Dans le contexte actuel de la crise du disque, c'est complètement débile.

"In effect , but the companies of discs look today at the chickens to which we cut the head ."

October Radio David Byrne Presents: Masters of Soundtracks - Bernard Herrmann

More Info